Caporaletti - Questions esthétiques et pratiques constructives dans la musique de Soft Machine entre les années 1960 et 1970 [Nov. 20, 2020]

 Summary

Colloque international et interdisciplinaire

Soft Machine, Robert Wyatt et la scène de Canterbury : un regard différent sur le rock dans les années 1960 et 1970

Strasbourg, 20 novembre 2020

 

Organisation : Pierre Michel, (professeur à l'Université de Strasbourg, saxophoniste), Jacopo Costa (docteur de l'Université de Strasbourg, percussionniste), Elsa Grassy (MCF à l’Université de Strasbourg, Etudes américaines)

Comité scientifique : Jacopo Costa, Philippe Lalitte, Pierre Michel, Nicolò Palazzetti

Support technique : Arnaut Zeller, Vincent Kuster, Alexandre Freund-Lehmann

Mise en ligne des vidéos : Ruben Marzà

 

Vincenzo Caporaletti - Questions esthétiques et pratiques constructives dans la musique de Soft Machine entre les années 1960 et 1970

De la fin des années 1960 au début des années 1970, la musique de Soft Machine présente des caractéristiques formelles et soulève des questions esthétiques qui dépassent la spécificité artistique du groupe pour investir la nature des esthétiques du jazz et du rock, leurs relations mutuelles, et les rapports avec la musique savante occidentale ou avec les musiques traditionnelles. Ce processus agit sur les deux niveaux distincts de la dialectique du matériau musical et de l'interaction symbolique ou de l'organisation sociale du groupe d'artistes.
L'infrastructure conceptuelle de la Théorie des musiques audiotactiles sera utilisée à cet égard pour reformuler certaines questions d'une importance cruciale. Sur la base de transcriptions de morceaux de Soft Machine avec le protocole spécifique créé par l'auteur, une analyse musicale sera conduite avec des partitions intégrales sonorisées pour relever les aspects de ces problèmes esthétiques inscrits dans la dimension des mêmes matériaux et des pratiques performatives implémentées.


Biographie
Vincenzo Caporaletti, musicien et musicologue, est professeur de Musicologie Generale à l’Université de Macerata, où il enseigne aussi Musicologie Transculturelle, Histoire et Analyse du Jazz et des Musiques Audiotactiles e Anthropologie de la Performance. Il est co-directeur du Centre de Recherche International sur le Jazz et les Musiques Audiotactiles (IReMus-Sorbonne Université) et directeur des séries éditoriales "Grooves-Collana di Studi Musicali Afro-Americani e Popular", "Edizioni di Musiche Audiotattili", "Musiche da Leggere" (Libreria Musicale Italiana-Lucca) et "Musicologie e Culture" (Aracne-Roma). Il est co-directeur de la Revue d'Etudes sur le Jazz et Musiques Audiotactiles (Sorbonne Université), et de la revue Acusfere suoni_culture_musicologie (LIM).
En tant que guitariste, il a été fondateur du groupe italien de progressive rock “Pierrot Lunaire” dans les années 1970, et, dans le champ jazzistique, il a collaboré pendant de nombreuses années avec le grand clarinettiste Tony Scott.

 Infos

 Downloads

Video file(s):

Audio file:

 Embed/Share

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode